ESSAI COMPLET: Polaris Ranger 1000 2021

ESSAI COMPLET: Polaris Ranger 1000 2021

20 février 2021 Non Par Quadiste.net

“Il y a des moments dans la vie d’un journaliste de la presse motorisée ou l’on doit se mettre dans la peau des consommateurs.”

VOIR VIDÉO AU BAS DE LA PAGE

Ces mots font partie de mon mantra lorsque j’essaie une machine qui n’est pas ce que je préfère. Les côte à côte utilitaires représentent la majeure partie des ventes année après année et l’on se dit chez Quadiste.net de leur donner toute l’attention qu’ils méritent. Ils sont d’ailleurs souvent laissés de côte au profit des “grosses” machines haute performance. Qui ne préfèrerais pas tester la nouvelle corvette au lieu d’un pickup “tout nu” avec un 4 cylindres?

Le problème avec tout ça c’est que les pickups d’entrée de gamme vont se vendre a un ratio de 1000:1. Alors, c’est sous cette optique que j’ai choisi de tester le Ranger 1000, un modèle épuré au maximum construit spécifiquement pour les gens qui recherchent un utilitaire principalement pour travailler et peut être, à la fin de la journée de travail, aller s’amuser un peu.

La gamme Ranger de Polaris domine le marché des purs utilitaires depuis des années, mais, les gros Rangers avec le moteur Prostar “détuné” du RZR XP 1000 sont rapidement devenus comme les gros pickups américains, performants et surtout dispendieux. Avec le modèle d’entrée de gamme qui oscille près des 21 000 $, on n’est plus dans l’abordable, mais bien dans le “deluxe”.

Le modèle “De base” sans direction assistée, roues d’acier, pneu 25″ bref, “tout nu pas de bas” à 15 899 $

Avec les 1000 EPS, on ajoute la direction assistée et un pare-chocs robuste.

Le “Premium” remplace les roues d’acier par des roues d’alliage d’aluminium, des pneus 26″, de meilleurs sièges ajustables (conducteur seulement) et une peinture de type automobile.

Polaris ont compris le message, ceux qui veulent principalement travailler du matin au soir sans “fla-fla” et artifices ont demandé un Ranger plus épuré et de bonne nature comme un cheval de traie. Une machine puissante là ou ça compte, bas dans les tours avec une CVT calibrée pour un engagement ferme, mais souple, mais, qui conserverait les caractéristiques principales qui font du Ranger le choix des connaisseurs, le confort.

Sébastien et Marc-André ont passé deux semaines avec le Ranger 1000 2021. Voici leurs impressions en vidéo :

 

 

 

Facebook Comments