ESSAI LONG TERME: CFMoto CForce 500 HO 2017 finale.

ESSAI LONG TERME: CFMoto CForce 500 HO 2017 finale.

7 avril 2018 Non Par M-A Quessy

Vous voulez me faire plaisir dans mon boulot de journaliste de la presse motorisée? Donnez-moi une machine et dites-moi que je peux faire ce que je veux avec pendant un an! OH JOIE! Cette fois, c’est un concessionnaire CFMoto qui a levé la main. Je vais vous épargner les détails et vous référer aux articles précédents concernant l’”Egg Roll”. Mais dans ce cas précis, on nous a demandé, non, euh, exigé de lui infliger tous les abus qu’on avait bien envie de lui faire subir et de voir une fois pour toutes si un VTT chinois était vraiment capable de jouer dans la cour des grands.

Eh ben, après un périple de 1800 km truffés des pires sévices et négligences, je dois m’incliner et avouer que ce VTT est fait “tuff” en géritol! Un seul bris qui sera couvert sous garantie est l’amortisseur avant gauche qui perdait de l’huile. Pour le reste, même pas une coulisse en vue. Toutes les huiles avaient été remplacées après une courte période de rodage (pas des huiles synthétiques, les CFMoto arrivent au Québec avec de l’huile minérale) et c’est le seul service qui a été effectué sur ce VTT. Lors du retour, le moteur n’avait consommé que 250 ml d’huile ce qui est dans la normale pour le kilométrage et les sévices qu’il a subis.

Bref, tout va bien côté mécanique mis à part l’amortisseur ci-haut mentionné, qui sera remplacé sous garantie au moment ou vous lirez ces lignes.

Maintenant, qu’est ce que j’en pense vraiment du Cforce 500 HO monoplace?

Avec un PDSF de 6995,00 $ équipé comme il l’est de série avec la direction assistée, les miroirs, klaxon, clignotants (très pratique en passant) le treuil et la barre de remorquage, le CForce est étonnamment abordable. 7000 $ prêt à rouler en sentiers fédérés, il ne manque que la passe de sentiers. Présentement avec des équipements similaires les compétiteurs sont à plus de 1000 $ d’écart.

Moteur :

Le petit moulin de 495cc de presque 38 chevaux est correct. Rien de stellaire comparé a Yamaha ou Suzuki ou les motorisations sont plus nerveuses. Il tracte bien, offre un bon couple en bas dans les tours, mais s’essouffle assez rapidement à haut régime. Bref, là où il manque un peu de punch il compense par une courbe de couple aussi droite qu’un lac à l’aurore. Le système d’injection Bosh est bien calibré, mais je suspecte que la cartographie d’allumage et le dosage d’essence ont été adaptés pour nos amis européens, ou les règles antipollution sont beaucoup plus sévères que par chez nous. Il me semble qu’on pourrait en tirer plus.

La vitesse de pointe indiquée est juste au-dessous des 95 km/h ce qui est assez intéressant lorsque l’on roule hors sentiers fédérés et qu’on a envie de s’amuser un peu. La consommation d’essence est très frugale. Bien qu’on ait complètement oublié collectivement de la calculer, on a pu s’apercevoir comparé à d’autres quads qui nous accompagnaient que le 500cc est très économique.

Côté moteur c’est OK.

Transmission/Entrainement/Différentiels

Surprise! Un CFMoto de petite cylindrée avec un entrainement CVT direct sans embrayage centrifuge qui vient voler un peu de puissance moteur. Autre belle surprise à noter:  L’embrayage au complet est par CVTech. Une poulie primaire Trailbloc (OUI! une vraie trailbloc!) et un secondaire Invance. Je suis aux anges avec cette configuration qui a enduré tous les sévices que nous avons fait subir au “Egg Roll”. Une usure totale de même pas 1 mm sans aucun “spotting” et ce, même si elle a bu la tasse quelques fois lors de nos courses dans la boue.

Côté transmission : Saviez-vous que vous pouvez verrouiller le levier à la position park avec la clé de contact? Eh oui! Mais, parlant de levier d’embrayage, je le déteste! Il faut absolument appuyer à fond sur la pédale et seulement la pédale de frein pour sélectionner le rapport désiré. Si cela fonctionnait à tout coup je trouverais seulement un tantinet irritant, mais lorsqu’on fait de l’avance recule pour manœuvrer ça devient éprouvant sur la patience si on ne prend pas son temps. Pour le reste, la transmission elle n’est pas bruyante et ne sille pas non plus alors, c’est bon. Ça serait parfait si ce n’était pas de ce satané système de protection à la pédale.

Oh joie! Du vrai 4X4 avec un mode complètement verrouillé 4X4 low/lock, 4X4 High et 2WD. Un léger bruit d’harmonique d’engrenages se fait entendre à vitesse soutenue, mais c’est tout à fait tolérable et moins bruyant que certains modèles plus haut de gamme des autres manufacturiers. Pas parfait, mais presque.

Suspension/Direction/Freins

Des amortisseurs de base équipent notre Cforce et ils fonctionnent bien. La calibration de ressorts est pile-poil et la détente des amortisseurs est bien mariée avec les ressorts. Le petit 500 tient très bien la route et absorbe bien les bosses. Attention par contre, faut pas s’imaginer que c’est un quad sportif, car vous trouverez rapidement la limite de la suspension dans les bosses répétées et les sentiers de type machine à laver comme l’oncle Henri le disait.

Notre modèle est équipé d’une direction assistée électrique d’usine qui est fort plaisante à basse et moyenne vitesse, mais passé les 70 km/h la servodirection devient floue et sur-assistée. Le guidon large et bien haut, qui est le bienvenu lors des manœuvres en deçà de 50 km/h, combiné avec une surabondance d’assistance, rend la conduite à haute vitesse moins agréable et induit un louvoiement parfois très agaçant sur la chaussée asphaltée ou terre battue très dure. Pas quelque chose d’hyper grave, mais assez pour que j’en fasse mention.

Mais qu’est-ce qu’ils ont tous les CF à avoir un rayon de braquage aussi grand? Comparé avec l’excellent Yamaha Kodiak 450 2018, le CForce 500 HO prends 2,1 mètres de plus pour effectuer un tour complet. Tout à fait décevant. Lors de manœuvres pour revenir sur nos pas dans un sentier de largeur normale ou deux machines peuvent se croiser sans danger, le CF prenait un “recule avance” de plus que le Yamaha qui lui l’effectuait d’un trait. Ce n’est pas un “deal-breaker” comme on dit en anglais, mais c’est un point à améliorer.

Enfin, un CFMoto avec des freins que j’aime. Pas trop dur ni trop faciles à moduler, juste parfait! Ouais parfait! Excellent dosage de la pédale de frein, effort juste correct au guidon. En plus lors de freinage à haute vitesse répété les freins ne surchauffent pas et conservent leur mordant. Vraiment très satisfait de ce côté.

Pneus/Roues

Rien d’intéressant à voir ici : des roues d’acier et des pneus innova Mud Gear lite en 25 po av. et arr.  Les roues me semblent de bonne qualité, mais les pneus c’est vraiment très basique. Correct tout au plus. Je ne les ai pas endurés longtemps! Nous avons installé les Nitros de Traxion Offroad en 26 po avec des roues en aluminium stylisé X1 de la même compagnie. La différence, bien que les pneus d’origine lui ressemblent, est assez impressionnante.

Carrosserie/Ergonomie

Le CForce 500 Ho monoplace est construit sur la plateforme du 400cc au lieu de celle du Biplace pour sauver des coûts. Ça parait tout de suite. Les panneaux sont assez bien ajustés et la finition est au niveau général de l’industrie. Les panneaux peints sont moyennement résistants aux abrasions par contre. Faire attention lorsque l’on y prend place ou qu’on y descend, ne faites pas comme moi, je l’ai appris à mes dépens.

La position de conduite relative entre la selle et les guidons est optimale pour les grands gaillards comme moi ou une petite femme toute menue. Bref on est bien à bord du “Egg Roll”. Nous y avons installé des pare-chocs d’origine CFMoto. Wow! Ils se montent en place rapidement et ne nécessitent pas une installation en concession si vous avez des outils de base. Une petite frette avec votre bon ami ou le voisin curieux et en deux temps, trois mouvements, c’est posé et solidement à part de ça.

Une chose qui m’irritait beaucoup par le passé chez CF était la qualité des commandes aux guidons. Il résistaient très mal sur le côté esthétique après à peine 6 à 12 mois d’utilisation. Les pièces de plastique noir devenaient grises et avaient l’air d’avoir 10 ans. Sur notre CForce 500, ce n’est pas le cas. Ceci a peut-être l’air anodin, mais lorsque c’est votre machine presque neuve ça devient un irritant assez rapidement.

Accessoires

Nous avons choisi pour cet essai de garder les modifications au strict minimum donc, nous avons installé ce qui nous semble le plus probable avec le meilleur impact pour le dollar investi :

Pare-chocs avant et arrière CFMoto :

Le premier commentaire que Louis m’a fait lorsqu’il a reçu les pare chocs c’est la qualité d’assemblage. Lorsque l’on paie pour des accessoires en acier avec des soudures de mauvaise qualité, on est rapidement déçu et la confiance prend la sortie côté jardin. En ben, on est bien heureux d’avoir remarqué que maintenant les accessoires d’origine CFMoto ne sont pas seulement du tape a l’œil. bonne qualité de soudures, assemblage et la finition à la peinture électrostatique (powder coat) est ultra robuste et bien appliquée. Faciles a installer pour le commun des mortels avec quelques outils.

Roues Traxion Offroad X1 12po machinées :

Beau, bon, pas cher. Les roues en aluminium stylisé de Traxion ajoutent un cachet plus sportif au Cforce comparé aux roues d’acier d’origine.

Pneus Traxion Nitro:

Les pneus d’origine du Cforce manquent un peu de flanc et rendent la conduite a haute vitesse encore plus imprécise. Avec leurs flancs renforcés et un dessin de semelle en V ressemblant étrangement à la monte d’origine les Nitro ont transformé le Cforce avec un comportement plus précis et un meilleur contrôle dans les bosses. Pour le prix demandé, dur à battre

La compétition :

Yamaha Kodiak 450
Suzuki King Quad 500
Honda Rubicon 500
Can-Am Outlander 450
Polaris Sportsman 570
Textron Offroad Alterra 500

Spécifications :

CFMoto Cforce 500 HO 2017 (sur le site de CFMoto Canada)

Conclusion :

Je n’ai pas été tendre avec CFMoto avant 2015 et je ne vous cacherais pas que je détestais leurs produits, mais là, cette fois ci, CFMoto a visé dans le mille et nous offre enfin un quad de petite cylindrée simple, mais bien équipé avec un moteur et système d’entrainement de qualité surprenante.

1800 quelques kilomètres de parcourus, nous n’avons subi qu’un seul bris. L’amortisseur avant gauche s’est mis à fuir et il sera remplacé sous garantie. C’est tout! Rien d’autre, nada, ziltch, nothing. 1800 km des pires abus que nous lui avons fait subir et seulement un amortisseur? OK, on lui a payé la traite solide, mais quand même. Je suis surpris.

Attention, je ne vous dirais pas que le CForce 500 HO est la meilleure affaire depuis le pain tranché non plus. Dans cette catégorie, il y a des joueurs de calibre et CFMoto vient jouer dans un segment déjà très contesté, car tous les manufacturiers sans exception ont une machine bien rodée à offrir aux consommateurs. Le coté qualité et durabilité des petits CF n’est plus a débattre, mais il ne reste qu’à voir le test du temps pour cimenter la position du manufacturier chinois, ce qui à ce jour, est en bonne voie de se faire.

Allez voir par vous-même et essayez-en un. CFMoto et leur concessionnaire sont très proactifs sur les journées d’essais.

Cet article a été rendu possible grâce au réseaux de concessionnaires CFMoto certifiés par les experts de Quadiste.net.  Quadiste.net se porte garant de la qualité du service des ces établissements,  Achetez, faites entretenir et réparer en toute quiétude.