ESSAI LONG TERME: LE POLARIS RZR 1000S 2018

3 décembre 2018 Non Par Patricia Garnier

Polaris RZR S 1000 EPS 2018

Depuis le lancement du tout premier RZR 800 en 2008 bien des choses ont changé. En 2008, on parlait d’une évolution incroyable avec ses 52 force de moteur (HP) qui, à l’époque, était le côte à côte sport le plus puissant et versatile de cette gamme. On parle ici d’un autoquad de 50 pouces de large avec une garde au sol de 10 pouces, oui oui j’ai bien dis 10 pouces, muni d’une suspension indépendante aux quatre roues avec 9 pouces de débattement à l’avant et 9.5 à l’arrière.

En 2009, Polaris réplique avec deux version RZR 800 et RZR 800 S à 60.5 pouces et 12.5, avec 55 HP pour la version S. Depuis ce temps, Polaris a toujours continué à améliorer leurs modèles, moteurs ,puissance de plus en plus haute en HP bref, l’évolution n’arrête pas de progresser avec les modèles RZR de Polaris.  

Dix ans plus tard, la gamme de RZR a beaucoup changé. Le 800 a complètement disparu du catalogue et a été remplacé par le 570 qui équivaut presque au 800 en termes de puissance! Maintenant, on parle de 900, 1000, et 1000 turbo à 168 HP. En version S à 60 pouces, et XP qui est plus équipé et arrive en 64 pouces en version deux ou quatre places, ça vous donne un portrait de l’évolution du produit depuis 2008.

Maintenant parlons de ce qui nous intéresse ici! Le RZR 1000 S 2018.

J’ai eu la chance d’essayer grâce à notre partenaire www.centredusportlacstjean.com situé a Alma au Lac Saint-Jean. J’ai reçu mon exemplaire en juin dernier. j’étais bien content de pouvoir le conduire à ma guise et vous donner mon opinion de ce modèle qui somme toute, attire bien des regards avec son 100 forces de moteur et ses 60 pouces de large.

 

Première constatation: Polaris a encore une fois visé juste avec un look digne des RZR, soit accrocheur et futuriste comme onles connait depuis leurs débuts. Le S arrive équipé d’une suspension que j’adore! On parle ici de la Walker Évans qui, selon moi pour le S, est un excellent choix lui permettant une très bonne agilité. Les ingénieurs l’ont aussi équipé de pneus GBC Dirt Commander 8 plis dans le 27/9/12 et 27/11/12 avec de bons crampons qui lui permettent de bien réagir dans différentes conditions de terrain; boue, sable, neige et terre battue.

Du côté de l’équipement pour la version S, on reste dans le classique c’est-à-dire: un compteur à cadran analogique, des lumières halogènes pour l’avant et DEL pour l’arrière. Oui, des lumière au DEL à l’avant aurait été bien mais bon mais, ça fait le travail demandé.  Et bien sûr: le EPS de série (power steering).  Ilk sagît ici d’un côte à côte qui est l’entrée de gamme dans la catégorie 1000 cc trail et non d’un supersport donc, on peu comprendre que Polaris doive couper ici et la pour le garder compétitif dans les prix du marché.

Question moteur maintenant : on parle d’un Prostar 1000 bicylindre DACT à 4 temps de 999 cm/3. Le Prostar est un moteur très fiable qui a fait ses preuves, facile d’entretien et des plus performant. Avec une puissance en chevaux-vapeur de 33 % supérieure à son petit frère le RZR S 900. Alors quand viendra le temps de lui demander de la puissance, il saura vous en donner aisément avec une réaction instantanée.

Vous allez me dire que la vitesse permise en sentier est de 50 KM/H. Oui, je vous donne raison et bien sûr, on la respecte s.v.p. Mais toute cette puissance sert également lorsqu’est venu le temps de se sortir du pétrin ou bien travailler, on appuie sur le bouton 4×4, ensuite on engage le low, et laissez vous guider vers la sortie du trou de boue ou bien direction de la remise à bois avec votre chargement plein à rebord de votre remorque. Car avec une capacité de remorquage de l’attelage de 1500 livres vous ne serez pas déçu

Les dimensions sont plus adaptées pour les sentiers fédéré et avec une  garde au sol de 12.5 pouces et un poids à vide de 1235 livres. Une capacité de 35,9 litres du côté de réservoir d’essence vous procure une autonomie d’environ 250 km minimum ( j’ai pas été en mesure de la vérifier réellement par manque de temps) ce qui vous mèneras bien au-delà de vos attentes.

L’habitacle loge deux passagers de bonne stature sans difficulté et en tout confort sans se cogner les coudes. Lorsque le temps est venu de tenir une conversation en roulant, vous devrez hausser le ton un peu pour que l’autre puisse bien vous comprendre mais rien de trop exagéré, et cela est très acceptable. Quand on pense qu’il y en a qui roulent avec des bouchons, on se console… là je m’éloigne du sujet ???? .

Transmission CVT automatique P/R/N/L/H typique de Polaris, qui travaille très bien. En mode 4×4, qui, en fait, est une traction intégrale sur demande.  Dès que les roues arrière patinent, le train avant est engagé automatiquement est sans effort de la part du pilote. C’est typique à la marque et sans problèmes.  Un mode verrouillé 4X4 est tout ce qui manque!

Pour l’entretien, que ce soit pour vérifier le niveau d’huile ou bien pour faire le changement du filtre à l’huile, tout est facilement accessible par un petit panneau situé entre les deux sièges, à l’intérieur de l’habitacle. Le filtre à air  aussi est facile d’accès: il suffit de soulever  le panneau situé dans la benne et ensuite, on ouvre le compartiment du filtre a air pour y avoir accès. Et voilà, le tour est joué!

En résumé le RZR 1000 S 2018 de Polaris est une machine agréable à conduire, de par son agilité, son confort et sa manœuvrabilité.  Son empattement de 60 pouces lui permet de se faufiler dans de petits sentiers sinueux et accidentés comme on les aiment sans drame. Du côté du moteur, le Prostar est très bien calibré et livre la marchandise.  Il est presque explosif dans ses accélérations et reprises mais peut être doux comme un chaton lorsque l’on roule en mode touring.

 

Points faibles:

Un irritant surtout en longue randonnées, est que je ne suis pas capable de bien allonger ma jambe gauche dû à la bosse moulée à même le plancher, ce qui, dans mon cas, devient fatiguant à la longue. C’est personnel à moi donc, pour vous, ça peut ne pas être la cas.

Autre point qui devrait être amélioré dans le futur par Polaris est le compartiment où loge le filtre à air, qui ne semble par fermer hermétiquement.  Rien de pire que de faire boire une tasse de sable a un moteur. Polaris pourrait facilement corriger ce petit bogue.

Du côté de la boite à relais, qui est situé sous le siège du conducteur, je crois que les ingénieurs ont oublié de finaliser cette partie très importante, par exemple remarquez la couette de fil qui relie la boite de contôle principale.  Les fils sont exposés et très vulnérables a être endommagés par des débris projetés par le train de roulement. Manque de finition dans cette unité particulière?  Reste que ceci doit être corrigé.

Et autre petit point qui me préoccupe,  la pédale de l’accélérateur a été conçue en plastique et ne semble vraiment pas solide. Elle oscille de gauche à droite en la manipulant avec notre main. Chose qui m’inquiète également est la durabilité du plastique en hiver sous les – 20°C . J’ai peur qu’elle se casse si on l’accroche avec notre botte ou qu’un morceau de glace se coince sous la pédale et en accélérant, elle cède sous la pression……   Probablement que rien de tout cela va arriver, mais j’aime mieux vous en aviser, au cas où.

Après 1500 km de roulé, j’ai remarqué une usure prononcée des pneus arrière. Rien de grave mais des pneus radial auraient minimisé l’usure. .

Coté freins, la pédale demande un effort initial considérable avant d’avoir une bonne puissance de freinage.  Rien de grave et on s’y habitue.  On le remarque plus quand on fait comme moi et qu’on change souvent de véhicule.

 

Points forts:

La suspension Walker Evans est un excellent choix de Polaris pour le S. Merci à la concession pour l’avoir bien préparé avec les valeurs d’usine ce qui n’est pas le cas partout. Elle est facile a ajuster et bien calibrée pour le poids du 1000 S.

L’autonomie est excellente avec un réservoir de 35.9 litres ce qui nous permet de dévorer des km de sentiers.

L’embrayage est doux et facile à utiliser P-R-N-L-H

Très bonne capacité de remorquage de 1500 livres.

Pour un 60 pouces, l’habitacle est très confortable et assez spacieux pour 2 adultes de bonne stature.

L’ajout d’accessoire est assez facile avec les nombreuse prise Lock&Ride de Polaris et le choix est énorme.

Avec un P.D.S.F de 22 499 .00 $  plus préparation et taxes sans accessoires, ça peut paraître cher pour certains. Mais il ne faut pas oublier qu’on a tout de même un excellent autoquad haute performance de 60 pouces qui est très agile.  Le moteur de 1000 cc développe 100 H.P et est probablement le plus performant dans la gamme 60 pouces présentement.   L’excellente direction assistée aide le pilote à se faufiler dans des endroit exigus qui exigent beaucoup de corrections de cap en toute facilité. Le RZR 1000 S est un excellent choix pour l’amateur de performance qui ne veut pas nécessairement se procurer un super sport de 64 pouces qui sont par le fait même plus dispendieux.

Une suggestion à considérer lors de l’achat : Des extensions d’ailes à l’avant car après plus de 1800 km de parcouru, j’ai remarqué que les plastiques des ailes arrières se font carrément sabler par les projections de roues avant. Un petit investissement minime pour les protéger sans vous ruiner.

L’achat d’une garantie prolongée du manufacturier est fortement recommandée.

La Compétition:

Maverick Sport 1000R de Can-Am
Zforce 1000 de CFMoto

Merci spécial à notre partenaire: Le Centre Du Sport Lac Saint Jean, pour le prêt long terme du RZR.

Louis Gagnon Éditeur adjoint quadiste.net

l.gagnon@quadiste.net