Sécurijour, la sécurité des enfants sur la ferme.

Sécurijour, la sécurité des enfants sur la ferme.

15 septembre 2019 0 Par Quadiste.net

Par: Benjamin Beaudet
Formateur accrédité FQCQ
Agent Fédéré

Qu’est-ce que SÉCURIJOUR?

Le tout a commencé en 1990, par suite d’accidents sur les fermes, plus de 100 décès d’enfants, décrits dans les articles du « The Progessive Farmer » publié aux États-Unis. Dès 1995 le rédacteur en chef, Jack Odle, a décidé de faire des ateliers de sensibilisation pour les jeunes en milieu rural, sur les ranchs et fermes dès 1995, pour les sensibiliser aux dangers des machines agricoles et de là en découle les activités de sécurité. L’Association Canadienne en Sécurité Agricole (ACSA au Canada) travaille depuis 2002 avec la Progressive Agriculture Foundation (aux U.S.A). La version francophone a débuté il y a 13 ans à Compton en Estrie. L’Union des Producteurs Agricole se charge, en lien avec les divers intervenants du milieu, de dispenser la formation d’un jour.

Mais quel est le lien avec les Véhicules Hors Route (VHR)?

Tout simplement, le monde agricole a évolué, l’utilisation de machines telles que les Ranger, Defender, Pioneer, Kubota, Mahindra et autres de ce monde ont mis à la disposition de la ferme des outils de travail et de transport léger et adapté aux besoins actuels des agriculteurs. Les 3 roues, les 4 roues, les 6 roues, les motos n’ont pas révolutionné, mais facilité le mode de travail de ces derniers.

Le Suzuki RV90 de mon enfance, il n’était pas aussi beau!

J’ai personnellement commencé dès l’âge de 10 ans avec un suzuki rv 90 1973, on allait rejoindre notre père dans le bois, ou les voisins pour faire les foins sur leur ferme et combien de fois nous nous sommes brûlé les cuisses sur le « muffler », ou tout simplement planté dans un sillon que nous n’avions pas vu. Aujourd’hui, je vous dirais que la majorité des agriculteurs que je connaisse, ont un VHR, pour se rendre aux champs, vérifier les clôtures, vérifier le troupeau, … Avant, on y allait à cheval et il broutait, maintenant le cheval est à essence et il développe des chevaux -vapeurs (HP).

Alors pourquoi cet article?

Parce que l’UPA Saguenay Lac St-Jean (Nicolas Maltais) était pris de court en octobre 2018 et m’ont demandé de donner des ateliers de sécurité sur l’utilisation des VHR sur la ferme. Sans même réfléchir, j’ai dit oui à 1 jour d’avis !!!

Appel à la FQCQ pour autorisation de prendre la remorque et avec leur accord pour dispenser de l’information, tout le monde me dit oui, alors, direction Ferme laitière Gilbert et Fils à Saint-Henri-de-Taillon au Lac St-Jean. Ferme robotisée à la fine pointe de la technologie, j’y fus accueilli par Mme Diane Ouellet-Gilbert, une dame passionnée par son entreprise familiale.

Des jeunes “allumés”

Pendant les ateliers, je réalise que les jeunes de l’école primaire de la place, dont plusieurs habitent sur des fermes, sont très « allumés » par l’utilisation des VHR et n’hésitent pas à me dire que leurs parents ne sont pas tous les plus prudents. Quelle belle interaction avec notre relève de demain quel bonheur d’écouter leurs anecdotes et les parents présents qui y vont de quelques « chuuuttt !!! », ou, se cachent le visage. 😉

Nous parlons sécurité, équipements obligatoires, âge légal en sentier et hors sentier (sur les terres privées), véhicules utilisés, bref, je vulgarise le tout en fonction de ces jeunes du primaire, de 6 ans à 12 ans. Un bel après-midi en leur compagnie.

Plus d’une centaines de jeunes ont profité de ces journées de formation.

D’autres formations s’ajoutent

Partie remise, nous voici le 18 juin 2019. Mais, Ô! Nous voici en plein cœur de l’arrondissement LaBaie, à Ville Saguenay, pas vraiment en milieu rural me direz-vous. Effectivement, alors je demande à Nicolas de l’UPA, le pourquoi en ville? Ce dernier de me répondre : « Oui nous avons une proximité avec le milieu rural quand même, mais pourquoi ne pas étendre cette activité en lien avec le milieu urbain ».

Le service de prévention des incendies y est aussi allé d’une formation.

Policiers, pompiers ambulanciers et invités se livrent aussi à la formation

Les différents intervenants du milieu font des ateliers sur les traverses piétonnières, les incendies, les urgences, en collaboration avec les services paramédicaux, le service des incendies, la police et même comment approcher les animaux et interagir avec eux, etc . nous avons compté sur la présence d’un producteur de Bleuets paraplégique, par suite d’un accident de tracteur qui travaille toujours avec ses machines et initie les jeunes à la prudence, ainsi que Mme Diane Ouellet-Gilbert de la ferme laitière qui était présente.

Mes outils de travail éducatif

De mon côté, on parle encore de sécurité, utilisation d’un VHR en ville et en milieu rural et sensibilisation. Les heureux élus, enseignants et élèves qui avaient la chance d’être assis sur les véhicules lors de la présentation interactive de 15 à 20 minutes, faisaient des jaloux parmi leur camarades évidemment. Une journée magnifique avec le beau temps présent, le rire des enfants et leurs anecdotes. Encore un succès, couvert par les journaux et les stations de télévision de la localité.

En sécurité pour l’avenir!

Pour finir, la relève en VHR est présente messieurs dames. Parmi tous les témoignages reçus de ces jeunes pendant mes interventions, je constate qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire. Que ce soit en sentier, au travail, à la ferme, au chalet, peu importe l’endroit, nous ne sommes jamais assez prudent. Le « Ç’a n’arrive qu’aux autres » n’est peut-être pas si loin et les statistiques le démontrent. Les accidents de VHR sont plus fréquents que les noyades et les accidents en vélos au Québec.

À vous, les papas et les mamans de ces jeunes qui, à la simple vue des quads ont des étincelles dans les yeux. Peut-on justement préserver justement ces beaux regards? La prévention, la sensibilisation et l’éducation commence par vous les parents, vous êtes leurs modèles, leurs exemples, montrer leur la bonne façon de faire, informez-les. Je ne vous dis pas d’attendre à leurs 16 ans, ça commence au moment où vous dites pour sa première fois :

« Viens, on va aller faire un tour ensemble ».

Le service de Police éduque nos jeunes

Bonne promenade en sécurité!

Merci à Philippe Gaudreault pour le prêt de son petit Honda 125cc

Source pour info sur le SÉCURIJOUR :  https://www.progressiveag.org/History.cgi

 

Benjamin Beaudet.