Essai complet du Suzuki Kingquad 750 AXi 2019

Essai complet du Suzuki Kingquad 750 AXi 2019

20 octobre 2018 Non Par Patricia Garnier

Par: Patricia La Quadiste Garnier
Chroniqueuse / Modératrice Facebook
Quadiste.net

Fort de son histoire, Suzuki nous présente cette année une version améliorée de son emblématique Kingquad et honnêtement, il avait bien besoin d’une cure de jeunesse! Je le connais bien moi, le Kingquad. Je suis propriétaire d’un 700 2006 et mon mari, d’un 750 2008. Et vous savez quoi? On les adore! Mais il faut bien l’avouer : le constructeur traînait de la patte par rapport à la compétition, depuis quelques années… Alors dès que Suzuki nous a présenté sa refonte ce printemps, je me suis mise à rêver du moment où je mettrais la main dessus et surtout, le pouce sur la clanche!

Mécanique/Moteur

Le moteur à haut niveau d’impulsion de 722 cc, combiné à une transmission CVT actualisée, nous délivre encore plus de puissance qu’auparavant.  L’accélération de départ est surprenante et franchement impressionnante. Le tout se fait de façon harmonieuse et la machine reste d’une stabilité à toute épreuve en accélération rapide. Le KQ 750 2019 ne manque pas de zip, je vous en passe un papier! Même que, dans un court essai de départ rapide contre mon mari et son 750 2008, je peux vous confirmer qu’il a mangé de ma poussière! ???? J’aimerais également souligner le silencieux en acier inoxydable qui est toujours offert par Suzuki et dont j’apprécie la durabilité et surtout l’apparence, même après plusieurs années d’utilisation, ce qui n’est pas le cas de plusieurs constructeurs.

 

Châssis/Suspension/Direction

Mais c’est surtout de ce coté que le KQ m’a vraiment impressionnée. Son nouveau châssis a beaucoup plus de rigidité et ça se sent. Aucune torsion désagréable ici. Cela lui permet de nous offrir une remarquable capacité de remorquage de 1322 livres avec le montage de l’attelage de 2 pouces offert de base sur le véhicule.

 

Au niveau de la suspension, c’est un gros wow! Les nouveaux amortisseurs au gaz ajustables à l’avant et à l’arrière emmène enfin une belle amélioration au King, ce qui lui confère une direction plus précise sur tout type de terrain. Et que dire de la direction assistée! Le module électronique qui la contrôle étant passé de 160 à 220 watts, cette direction assistée permet de conduire sur de longues distances et sur des terrains accidentés sans fatigue. Elle n’est pas intrusive et à aucun moment dans mes balades je n’ai senti que je n’avais pas le contrôle total du VTT. Je peux affirmer que le Kingquad reste agile et ultra stable dans toutes les conditions, même les plus difficiles.

Esthétique/Carrosserie

Côté look, le KQ 2019 a été complètement redessiné et on lui a conféré une apparence moderne et franchement sexy. Pas de bling bling, pas de fla fla. La sobriété japonaise à son meilleur. Quatre couleurs sont disponibles au Canada soit: le magnifique bronze de mon véhicule d’essai ainsi que le noir mat, le rouge et le camo. Les changements apportés incluent: un nouveau coffre de rangement sous le feu arrière, ce qui porte le nombre de rangement pratique à trois, le feu arrière au LED pour une meilleure visibilité, un indicateur de service sur l’écran de contrôle et surtout, le phare sur le guidon qui fait son retour après quelques années d’absence. Enfin! Pour moi, c’est un must!

Ergonomie/Pneus/Roues

Au niveau de l’ergonomie, le KQ offre une position de conduite parfaite; le volant étant bien positionné et le banc, confortable. L’embrayage est situé à gauche et facile d’accès et on a changé la position de la clé qui se retrouve sur la droite plutôt que sous le tableau de bord. Il est chaussé sur un pneu Carlisle de 4 ply en 25-8-12 à l’avant et 25-10-12 à l’arrière, avec des roues d’acier. Il est également possible d’avoir des jantes en aluminium stylisées de Suzuki sur la version XPZS du KQ, et en option sur les autres.

Le mot de la fin

En conclusion : respect à l’inventeur du tout premier 4 roues. Le King reste, et restera toujours une référence et il m’a franchement donné l’envie de remplacer mon bon vieux 2006.      Il m’a aussi réconciliée avec la conduite en sentier estival de par son confort et sa maniabilité. Suzuki a vraiment mis le paquet sur la refonte du roi et en 2019, il mérite plus que jamais sa couronne! Un VTT de choix, avec une fiabilité exemplaire. Que demander de plus?

 

Un gros merci à MGR de Plessisville pour le véhicule d’essai! 

La compétition:

Yamaha Grizzly 700
Honda Rincon 680
Polaris Sportsman 570
Can-Am Outlander 570

PDSF: À partir de 10 099$ / 12 099$ comme testé

 

TEST 1-2-3