ESSAI : Textron Offroad Stampede 850 (de Base)

16 décembre 2017 Non Par Quadiste.net

Ce n’est pas tous les jours que l’on puisse être témoins d’un changement de propriétaire d’un manufacturier de véhicules hors route dans l’industrie comme ça été le cas plus tôt cette année lorsque le géant Textron s’est porté acquéreur du manufacturier américain Arctic Cat qui, a son tour a été renommé Textron Offroad.

Le premier modèle d’autoquad Textron Offroad qui pour nous au Québec est inédit est le Stampede 850. Nouveau pour nous, mais pas aux É.-U. ou comme mentionné précédemment il était déjà connu sous la bannière Bad Boy Offroad comme un 900 cc.  Essentiellement, il s’agit du même modèle sans modifications majeures.

Le Stampede est offert en deux modèles : Stampede et Stampede X.  Le X est la version plus « habillée » avec des finis peints, des roues d’aluminium avec de meilleurs pneus et quelques menus fretins. Un aspect unique au Stampede est la cabine allongée de style pickup ou un espace de rangement de 24 pieds cubes facilement accessible de l’intérieur ou par l’extérieur via un panneau qui s’ouvre pour donner accès aux articles qui y sont rangés. Très intelligent !

J’ai eu la chance de mettre la main sur un Stampede très tôt pour en faire l’essai via Gaby Grégoire, le directeur général de la concession familiale Grégoire Sport de Notre-Dame de Lourdes de la région Lanaudière. Notre essai a été effectué dans une section des sentiers du Club Quad Basses-Laurentides fermés pour l’été et j’aimerais remercier le Club ainsi que le propriétaire du terrain de nous avoir autorisés à y circuler.

Ma première impression : Oh boy que c’est carré ! Notre Stampede d’essai était noir ébène, comme dans absolument tout noir sans aucun accent de couleur ce qui lui donnait un air de véhicule militaire des forces spéciales que l’on voit parfois dans les films d’action.   J’avoue, le Stampede a ce genre de look qu’on aime ou pas. Dans mon cas ç’a été une histoire de m’y habituer, car mes attentes étaient très élevées via les photos que j’avais pu voir dans les communiqués de presse et mon premier contact a été un peu comme un lendemain de veille au réveil…

Blague à part, c’est quand même du sérieux. Un utilitaire qui semble bâti pour travailler d’abord pour ensuite aller s’amuser un peu.

MOTEUR :

Le moteur a deux cylindres parallèles de 846 cc est un drôle d’animal. Issu de la compagnie allemande Weber Motors, ce moteur est très compact avec un système de lubrification a cale sèche (Dry sump) a réservoir d’huile externe. N’ayant pas de réservoir sous celui-ci, sa hauteur est substantiellement réduite afin de le faire entrer dans un cadre beaucoup plus compact. Attendez-vous a voir ce moteur apparaitre dans plusieurs modèles dans la marque dans les années a venir, car il peut être calibré à partir de son respectable 80 chevaux et près de 60 livres pieds de couple jusqu’a un impressionnant 130 chevaux sans l’aide d’un turbocompresseur.

Immédiatement au démarrage on ne perçoit… euh… presque rien ! Il est étonnamment silencieux avec une sonorité digne d’une automobile. Ça regarde bien ! Bon, après le son presque endormi du moteur je vais vous confier que j’ai eu droit a un réveil BRUTAL ! Dès que j’ai écrasé la pédale au plancher dans un droit j’ai été littéralement projeté vers l’arrière pour aller choir sur le dossier avec aplomb suivi d’un rugissement d’induction moteur très plaisant. Oh BOY ! Ce petit moteur est un vrai monstre ! Pas du tout a ce que je m’attendais… Les accélérations sont très soutenues tout au long de la plage de puissance aussi longue que linéaire. Cela fait un long bout de temps qu’un moteur ne m’avait pas surpris de la sorte. En mode promenade relax, il est de retour à une sonorité très discrète comparée à bien des modèles sur le marché présentement. Vraiment bien ! +1 Textron Offroad

 

Entrainement CVT/Transmission/Entrainement

Comme le sont la plupart des autoquads Arctic Cat/Textron Offroad, le Stampede utilise un entrainement CVT rapid response de Team Industries et dans le cas du Stampede, la calibration est parfaite pour prendre avantage du petit monstre de moteur. Engaments fermes, mais sans coups, superbe courbe d’accélération, silencieuse et un frein moteur pas trop intrusif un score parfait ici.

La transmission fait bien sont boulot en en silence sans silements ni vibrations agaçantes. Le seul bémol c’est le sélecteur de rapport monté style pickup à droite du volant qui est tellement flou qu’il faut vraiment porter attention au passage lorsque l’on veut reculer ou utiliser la place low. Un peu déçu de ce côté.

Le Stampede nous offre sa propre version d’un système d’entrainement intégral contrairement a ce nous avons été habitués avec les Arctic Cat des années passées. Le différentiel avant est muni d’un embrayage qui s’active automatiquement en mode verrouillé lorsque fortement sollicité en ligne droite. L’engagement est imperceptible et fonctionne bien.

Un fait important a noté est le silence quasi exemplaire du système d’entrainement. VRAIMENT PLAISANT ! Couplé au moteur qui a une bonne sonorité sans être trop bruyant rend le temps passé à bord du Stampede agréable pour l’ouïe et vos cordes vocales, car vous n’aurez pas besoin de crier pour discuter avec votre passager a vitesse de sentiers.

 

Direction/Suspension/Freins

La direction du Stampede est prise en charge par une crémaillère équipée d’une assistance électrique avec une colonne de direction ajustable. L’assistance variable est bien calibrée a l’arrêt comme a plus haute vitesse. Les changements de cap sont précis et on perçoit bien ce qui se passe avec le train de roues avant. Quand on regarde les spécifications concernant la suspension du Stampede qui est a bras triangulaires doubles comme presque tous les autoquads utilitaires récréatifs, on aurait tendance a passé a prochain paragraphe et ne pas s’en soucier n’est ce pas ? C’est ici que l’ensemble moteur, entrainement et direction prend tout son sens. À l’arrêt elle semble anormalement ferme a un point ou je me suis dit que j’allais me faire brasser la cage. Eh ben non ! Le Stampede se comporte avec un tempérament qui oscille plus vers le sportif que l’utilitaire qu’il est pourtant. Mais quelle bonne surprise ! Les courbes raides à moyenne et haute vitesse se négocient facilement avec une stabilité étonnante. Les énormes barres de torsion en sont pour quelque chose d’ailleurs. Bref c’est un tank avec une attitude du genre : Allez, pousse un peu plus voir, j’en ai encore a te donner. Ce n’est pas un Wildcat X non plus ! Loin de la, mais c’est tout une surprise de pouvoir rouler avec un côte à côte utilitaire en circuit fermé qui a autant de performance a offrir. Les amortisseurs sont ajustables seulement en précharge et franchement je n’y changerai absolument rien des ajustements d’usine tellement la calibration est bonne.

Le système de freinage du Stampede est assuré par des disques aux quatre roues avec des étriers a doubles pistons. Nous avons à peine remarqué la performance des freins lors de notre essai et ça en dit long sur leur fonctionnement. L’effort à la pédale est minime avec un engagement digne d’une camionnette haut de gamme. Ouaip, c’est bon à ce point !

 

Pneus/Roues

Notre unité d’essai était équipée de roues de 14 pouces en acier avec une monte de pneus Kenda. Enfin de belles roues d’acier sur un autoquad. Avec le capuchon de finition au centre, elles sont presque l’air de roues en alliage et c’est un plus. L’épaisseur de l’acier est a noté et sera un gage de robustesse a long terme. Du côté des pneus, les Kenda de 26 pouces de diamètre se tirent très bien d’affaire par leur comportement exemplaire et précision a vitesse de sentier. Ce n’est qu’a plus haute vitesse que l’on peut percevoir un flou grandissante avec celle-ci.

 

 

Carrosserie/Finition

Je vous avoue que j’aime bien le look angulaire un peu sinistre de notre Stampede 850, après quelques minutes a le contempler. La devanture m’accroche le regard avec l’ensemble optionnel du treuil Warn, le gros parechoc moulant et la plaque de protection inférieure qui termine bien l’ensemble a l’avant. L’éclairage de série est excellent et puissant à souhait, rien n’a redire sur ce point.

Situé derrière le cockpit est cet espace de rangement unique au Stampede. Quelle bonne idée avec la portière qui s’ouvre vers le bas dégageant ainsi la zone pour y loger votre glacière, outils ou, tout ce que Madame veut bien apporter lors de randonnées. Simplement génial !

La boite de chargement d’une capacité de 272 kg est assez logeable même avec le gros coffre de rangement optionnel installé et montée sur pentures afin de pouvoir décharger bûches, terre, sable ou gravier avec un simple loquet. Le mécanisme pour refermer la boite est un peu comment dire, bizarre… Un loquet en acier de chaque côté qui ne m’inspire aucunement confiance.    L’accès à la mécanique est sous la boite de chargement et sous le panneau de l’espace de rangement intérieur par des petites trappes facilement retirées. Ça me semble très serré et l’entretien requerra que le plancher soit retiré.

La vue de l’arrière c’est un peu spartiate… Un seul feu de position frein est situé au centre sur la cage de protection ce qui est un peu déroutant quand tous les autres manufacturiers ont des feux de chaque côté de la boite de chargement. Cette impression est accentuée par l’affreux parechoc arrière qui aurait pu être assemblé avec des pièces disponibles chez votre quincaillier local et la peinture n’y échappe pas. Un simple frottement avec nos sangles de transport a suffi pour l’endommager. Ce pare-Choc n’est pas digne d’être un accessoire offert par un manufacturier de ce calibre.

L’assemblage est correct et typique a ce qu’Arctic Cat nous a habitué jusqu’à maintenant. La finition et le choix des matériels utilisés manquent un peu. Par exemple, le fond de l’espace de chargement s’érafle à la moindre abrasion et c’est un peu la même chose pour les portes et le fond de la boite de chargement. J’étais presque gêné lorsque j’ai retourné le Stampede chez le concessionnaire après notre essai.

Ergonomie/Intérieur

Facile d’y entrer et sortir avec les grandes portes pleines, il fait bon vivre dans le cockpit du Stampede. La position de conduite est bonne et le dégagement des jambes est excellent, le volant ajustable est bien positionné ainsi que toutes les commandes sont facilement accessibles. Le tableau de bord avec un énorme infocentre rétro éclairé en bleu est une belle surprise qui en plus est facile à utiliser.

Rangement, rangement et rangement ! Soulevez la base des sièges et vous y trouverez encore un espace de rangement ou un casque et toutes sortes de choses peuvent y entrer. Mais que vois-je ? Une batterie de type automobile ! Parfait pour une foule d’accessoires électriques ! L’ergonomie intérieure est simplement superbe.

Tout n’est pas parfait à l’intérieur par contre. Par exemple les sièges, bien que confortables, Textron a choisi un revêtement caoutchouté qui à mon avis, résistera très mal au fil du temps et leur donne un air de chambre a air recyclé. Bref, c’est laid je ne suis pas chaud a l’idée des poignées de portières intérieures, un morceau de tôle recouvert d’une gaine de plastique qui est tellement facile a tordre que je suis presque certain que cela posera problème au fil du temps. À quoi ont-ils pensé ?

Conclusion :

Le Stampede 850 est une agréable surprise de la part de Textron Offroad. Même avec les quelques manques du côté finition cet autoquad est extrêmement compétent pour une plateforme aussi jeune. Il ne faut pas oublier ici que tout à bord du Stampede est une nouveauté coté technologie, moteur, transmission, entrainement, etc. presque rien ne provient du catalogue de pièces d’Arctic Cat dans cet utilitaire a vocation étendue.

La mécanique chers lecteurs ! Quelle bonne surprise ! Un ensemble homogène performant au-dessus de la moyenne dans sa classe avec une tenue de route exemplaire font de cet autoquad un incontournable a considérer si vous recherchez un utilitaire plus penché sur le sportif.

Merci a Gaby de Grégoiresport.com pour le prêt de son Stampede tout neuf!

Le pour :

Moteur capable de donner la frousse a des 1000cc !
Tenue de route exemplaire
Ergonomie intérieure quasi parfaite
Rangement presque sans fin
Calibration CVT parfaite
Entrainement silencieux
Tableau de bord complet facile a lire

Le contre :

La finition intérieure à revoir
Le mécanisme de porte intérieur
La porte de la boite de chargement
Des feux de position en arrière s’il vous plait
Les plastiques trop faciles à érafler

Spécifications

MOTEUR 846 cc, parallèle bicylindre DOHC 4 temps, Liquide, EFI

80 HP

TRANSMISSION CVT a entrainement direct, Boite de vitesse
SUSPENSION Indépendante avec amortisseur non ajustable, pré charge du ressort ajustable
 DIRECTION EPS assistée électrique variable
FREINS Freins à disque, étrier double aux quatre roues
DIMENSIONS 320 x 147 x 190.5 cm

Garde au sol : 28,5 cm

Capacité d’essence : 36 l

Poids : 748 kg

PRIX (PDSF) À PARTIR DE :

18 699 $
23 200 $ comme testé